faîtes-vous plaisir

Une coloration réussie

coloration

A priori, on n’est pas plus nulle qu’une autre. Et s’il existe tant de choix dans les colorations à domicile, c’est que cela doit être simple comme un jeu d’enfant. Quelques conseils pour céder aux dernières tendances sans s’emmêler les pinceaux lors de l’application…

 

Pourquoi opter pour une coloration ?

Outre l’envie de changer de tête sans sacrifier ses longueurs et la volonté de cacher ses cheveux blancs, ce geste beauté présente d’autres avantages. En effet, il corrige un teint brouillé et éclaire le regard. À condition de l’associer au soin, car sur un cheveu sain, le résultat est forcément plus beau. Mais comment savoir si mon cheveu est sain ? C’est très simple, faites le test ! Le cheveu sain possède une cuticule lisse et imperméable qui lui permet de conserver son hydratation, son élasticité, sa vigueur et sa brillance. 

Par contre, le cheveu abîmé est sec, poreux, fragile et difficile à coiffer car sa cuticule est altérée. À qui la faute ? À un excès de colorations ou de permanentes, à une utilisation trop fréquente d’appareils chauffants, à un brossage excessif ou encore à une exposition trop fréquente au soleil, au froid, au vent et à la pollution. 

Pour vérifier la santé de votre cheveu, prenez-en un et, à l’aide d’un ongle, crêpez-le, puis placez-le dans un verre d’eau. Si le cheveu reprend sa forme originale, c’est qu’il est sain ; si tel n’est pas le cas, votre cheveu est abîmé…

Le bon choix

La première étape consiste à mettre des mots sur la couleur de ses cheveux. Moins simple qu’il n’y paraît car on se voit toujours plus foncée que ce que l’on est réellement. Examinez donc vos racines sous une lumière naturelle. Ensuite, pour estimer le résultat, mieux vaut se référer aux photos qui se trouvent sur le dos de l’emballage plutôt qu’aux méchiers que l’on trouve en magasins. Car les photos tiennent compte de votre couleur de base. Attention toutefois, si vous êtes déjà passée par la case « colo » ou « mèches », le résultat diffère forcément de celui suggéré sur le carton.

Précautions d’emploi

Avant toute chose, prenez le temps de déchiffrer le mode d’emploi qui contient des informations et des précautions essentielles. Si vos cheveux recouvrent les épaules, achetez d’office deux boîtes : tomber à court de produit en pleine action entraîne un grand moment de désespoir. Prévoyez de fins gants en plastique, un peigne, des pinces pour maintenir les mèches, un pinceau, une minuterie, un grand miroir permettant de voir l’arrière du crâne, une large serviette protégeant les épaules des coulées, et de la vaseline ou toute autre crème grasse protégeant la peau. Enfin, même si vous êtes impatiente, pratiquez le test allergique : appliquez un peu de produit sur le lobe de l’oreille ou au niveau du cou. Après 48 heures, vérifiez si ça picote, ça gratouille ou ça boutonne. Si tel n’est pas le cas, vous avez le feu vert ! Côté conservation après ouverture, sachez que votre produit peut se conserver intact pendant plusieurs mois à condition qu’il soit gardé à température ambiante, jamais mélangé à un autre produit et soigneusement refermé après chaque usage.

 

Révisez vos groupes !

  • La coloration éphémère (coloration groupe 1) est sans ammoniaque ni peroxyde. Elle offre une couleur naturelle ravivée, brillante et s’estompe après 1 à 8 shampooings. 
  • La coloration ton sur ton ou semi-permanente (coloration groupe 2). La ton sur ton présente plus de pigments et couvre un peu plus de cheveux blancs. Elle offre de jolis reflets et tient environ deux mois. La coloration semi-permanente contient du peroxyde, mais pas ou peu d’ammoniaque. Elle reste fidèle plus de deux mois. 
  • La coloration permanente (coloration groupe 3) ouvre la porte à tous les désirs : éclaircir, foncer, passer du blond au châtain, recouvrir l’ensemble des cheveux blancs… Attention, au-delà de deux ou trois tons de sa couleur, la coloration maison devient difficile. Autrement dit, pour devenir une blonde « Marylin » alors qu’on est une noire « Catherine Zeta- Jones », on passe d’office entre les mains du coiffeur.
 

Une p’tite mousse ?

Si les fabricants proposent désormais des textures mousse, ce n’est pas uniquement parce que celles-ci donnent l’impression de jouer avec des nuages. En effet, elles sont aussi faciles à appliquer qu’un shampooing, y compris dans les zones où les plus contorsionnistes éprouvent des difficultés. Elles se répartissent aisément sur les longueurs, en massant, et ne coulent pas dans le cou. Révolutionnaires, en somme !

 

Bon à savoir

La coloration à domicile se pose toujours sur cheveux mouillés, mais non lavés. Comme le cheveu est alors plus spongieux, le produit se répartit mieux. Terminez impérativement par le soin nutritif, inclus dans le paquet, pour un résultat soyeux.